Le cocon d’amour : tout un cadeau !

À l’occasion du salon de la maternité, qui s’est tenu à Montréal du 10 au 13 avril 2014, La Maison Tricotée m’a demandé de rédiger un article pour son blogue sur les cocons d’amour, ou LOVE COCON. Je vous le partage ici. Bonne lecture !

Saviez-vous que le toucher est le premier sens que développe le foetus ? Que la peau est l’organe le plus étendu du corps humain ? Et que la peau et le toucher sont, tous les deux, reliés au chakra du coeur, notre centre d’amour et de joie ? C’est pourquoi l’être humain a fondamentalement besoin d’être touché. La fréquence et la qualité des échanges peau à peau et des contacts physiques influencent directement notre niveau de bien-être.

Je suis Sergine, fondatrice de Maman Yoga. Et je suis enchantée de pouvoir partager ce billet avec vous, en collaboration avec La Maison Tricotée, ma complice de création. Passionnée de périnatalité et aficionada du tricot, j’ai littéralement fondu lorsque mes yeux ont vu pour la première fois le cocon d’amour. Je l’ai pris dans mes mains : et voilà, j’étais faite ! C’était il y a quelques mois à la boutique. Depuis, je n’ai pas cessé d’en tricoter : le cocon est devenu un produit vedette de l’offre de Maman Yoga.

L’effet cocon

Nous avons régulièrement emmailloté mon fils lorsqu’il était bébé, car il avait du mal à s’organiser pour trouver le sommeil. J’ai eu un pincement au coeur de ne pas avoir connu cela avant, car Noé vient d’avoir deux ans. (Oui, j’avoue : l’idée m’a traversé l’esprit de lui en faire un ! Mais je vous rassure : elle a filé aussi vite qu’elle était arrivée.) Consciente des bienfaits de l’emmaillotage (ce n’est pas pour rien que cette pratique est un geste ancestral qui perdure dans de nombreuses cultures), j’ai à coeur de participer à la  diffusion de cette trouvaille qu’est le cocon d’amour. Il prodigue les mêmes avantages que l’emmaillotage. Il offre en plus une certaine liberté de mouvement et une sensation encore plus enveloppante et chaleureuse, grâce à la laine (Slubby Blue ) ou au coton (Ecobutterfly) que vous propose la Maison Tricotée. Les mamans qui se sont procuré le cocon d’amour nous ont témoigné de l’apaisement et du sommeil plus profond et plus long qu’elles ont constatés. Pour plusieurs, leur enfant dormait 3 à 4 heures d’affilée depuis, versus 30 minutes avant. Tout un cadeau pour bébé ET pour maman ! Sans compter que son utilisation est d’une simplicité imbattable.

cocon d'emmaillotage LOVE COCON - photo Laurel Love
cocon d’emmaillotage LOVE COCON – photo Laurel Love

Quand utiliser le cocon ?

De la naissance à 2 ou 3 mois. Il sera encore plus précieux pour les les bébés prématurés ou hypersensibles.

Au moment du dodo : les nouveaux-nés ont besoin d’une chaleur réconfortante leur rappelant les sensations intra-utérines et apaisant leur appréhension du vide et du froid. Ils sont aussi enclins à certains réflexes archaïques, présents les premiers mois, comme le réflexe de Moro. Ce qui peut provoquer des gestes incontrôlés qui contrarient leur sommeil. À la fin de la journée : les pleurs surgissent fréquemment sans raison apparente. Ils sont la manifestation d’un processus naturel et sain de décharge du système nerveux. La vie des bébés est faite de changements et d’évolution incessants. Le stress leur permet de s’y adapter. Dans ces moments où le besoin d’apaisement se fait sentir, comme les coliques par exemple.

En toute saison. En laine pour la période hivernale, incluant la fin de l’automne et le début de printemps. En coton pour l’été, le printemps et le début de l’automne. Notez que vous pouvez utiliser le coton en tout temps si bébé ne supporte pas la laine. Pensez à l’apporter avec vous partout : il sera très apprécié cet été dans les magasins climatisés ou le soir venu, lors d’escapades au parc ou en nature.

Puis votre chenille d’amour devenu papillon, votre cocon se transformera en bonnet pour maman ou pour bébé, devenu grand. L’amour, ça se transmet !

« Il faut nourrir les bébés. 

Sans aucun doute.

Nourrir leur peau tout autant que leur ventre.

Et puis, dans cet océan de nouveauté, d’inconnu, il faut leur redonner des sensations du passé. Qui seules, pour l’instant, sont capables d’apporter un sentiment de paix, de sécurité. 

Cette peau, ce dos n’ont pas oublié. » Frédérick Leboyer

More from Maman Yoga

La posture de l’arbre

Ancrer ses intentions  Aujourd’hui, je vous parle du pouvoir de l’intention. Et...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *