Maternité en yoga : co-naissance, conscience, bien être

Maternité en yoga : co-naissance, conscience, bien être

La conception, la grossesse, l’accouchement et la période postnatale (4o jours après l’accouchement) ne sont pas uniquement un processus physique. Ils engagent la globalité de la vie des futurs parents et de leur enfant. Ces quatre étapes sont des processus sacrés, des paliers initiatiques pour la mère, le père et l’enfant à être.

La maternité yoguique considère le processus de la venue au monde (conception, gestation, accouchement et post-natalité) à travers la vision du yoga et de l’ayurveda : la connaissance de la vie et l’union à la vie (bien être).

La vie est un yoga.

Sri Aurobindo

Cette approche millénaire reste d’actualité, car elle s’adresse à la nature-même, l’essence de l’être. En offrant une approche globale sur les interactions corps-mental-émotion-esprit, ainsi que des outils pratiques pour le bien-être de la femme et de son nouveau-né ainsi que pour la famille moderne, la maternité yoguique permet de vivre avec conscience, vitalité, stabilité et ouverture ce passage initiatique.

Les parents ont une sagesse innée qui les guide dans leur voyage de parentalité. La sagesse innée du corps : réceptacle, source et force de vie, et la sagesse du coeur : nos valeurs essentielles, notre force d’amour, de bienveillance, notre gouvernail. La maternité yoguique soutient la connexion à cette sagesse. Pour la mère, elle permet de générer un état optimal à tous les niveaux : physique, psychique et émotionnel. Elle offre ainsi directement un environnement optimal pour l’enfant à naitre et à être, dans ses premiers pas au monde. Elle permet aux parents de clarifier leurs valeurs, de se relier à leur désir et de faire des choix en cohérence avec leurs souhaits. Et leur offre également la vitalité et la stabilité nécessaires pour porter cette nouvelle réalité.

Le yoga invite à mettre plus de conscience dans son corps, dans sa respiration et dans son comportement : c’est un art de vivre. L’attente et l’accueil d’un enfant portent tout naturellement les parents à l’écoute de cette vie qui prend forme dans le ventre maternel. Le yoga part de cette attitude d’écoute intérieure pour aider la déjà maman à habiter pleinement son corps et à se centrer dans son pouvoir. L’alimentation fait partie intégrante de la maternité yoguique.  Dans la tradition védique, le yoga et l’ayurveda étaient indissociables : le yoga s’occupait du spirituel, l’ayurveda du physique. Car les aspects qui constituent l’être humain (physique, psychique, émotionnel, spirituel) sont interconnectés et s’influencent les uns les autres. L’alimentation est un pilier majeur pour soutenir autant la vitalité que la stabilité émotionnelle et la clarté : un corps en harmonie est en santé.  C’est pourquoi dans toutes les médecines traditionnelles, l’alimentation est une médecine.

Le yoga permet d’accompagner

Cette montée vibratoire d’énergie vitale (qui) transforme la femme en profondeur et lui permet une ouverture de conscience pour rester en contact avec cette âme qui est dans son processus d’incarnation.

Martine Teixier

Namasté !

 

Les 8 clés de Maman Yoga pour un automne serein

Les 8 clés de Maman Yoga pour un automne serein

L’automne est une saison de transition qui peut facilement amener des déséquilibres émotionnels et nerveux, ainsi que de la fatigue. Je vous offre une trousse S.O.S. pour aider votre corps à s’adapter au changement saisonnier, cultiver votre vitalité ainsi que votre stabilité physique et émotionnelle.

S’ancrer : favoriser la marche dans vos déplacements, en plaçant votre présence dans vos pieds : ressentez consciemment le contact de vos pieds avec le sol. Dans votre pratique de yoga (asanas), favoriser les postures debout : l’arbre et les guerriers sont extraordinaires pour développer votre stabilité et votre ancrage. Ces asanas vous procureront vitalité et confiance, essentiels pour traverser les de l’automne. Et les ouvertures de coeur afin de libérer les émotions. Terminer toujours par un shavasana (allongée sur le dos, les jambes et les bras légèrement écartés, paumes de mains vers le ciel), pour quelques minutes d’intégration et de détente profonde.

Manger : de la nourriture chaude et/ou cuite (une a cuisson à la vapeur ou au four à température moyenne conserveront toute la richesse des nutriments). Éviter les surgelés et la junk-food : un conseil valable en tout temps, royal en automne. Éviter les aliments secs, acides et épicés. Favoriser les légumes de terre : pomme de terre, betterave (rouge et jaune), courges, carotte… et de couleur orange.

Respirer : pratiquer la respiration abdominale : «j’inspire, mon ventre se remplit d’oxygène, j’espère mon nombril revient vers mon centre.» Mettez l’accent sur l’expiration : prenant conscience de votre expiration et allongez-là afin de vider votre corps de tout le dioxyde de carbone généré par votre respiration. L’automne, c’est la saison du lâcher-prise. La saison de l’expiration !

Dormir : couchez-vous (plus) tôt. L’horloge de notre corps est liée aux rythmes de la nature. Les jours raccourcissent : pour le soleil et pour nous ! Si vous réussissez à vous discipliner pour dormir plus tôt le soir, vous en tirerez les bénéfices rapidement, physiquement et émotionnellement.

Réconforter : avant d’aller vous coucher, faites chauffer du lait de riz (non sucré) avec quelques gousses de cardamome. En boire une tasse chaude ou tiède. La cardamome est traditionnellement utilisée en Asie (Inde, Sri Lanka, Chine…) et aussi reconnue pour de grandes vertus dans le bassin méditerranéen depuis l’Antiquité, notamment pour ses qualités digestives, calmantes et antiseptiques.

Infuser : le scutellaire est une plante américaine que les Amérindiens considèrent comme un calmant, un sédatif et un tonique du système nerveux. Une ressource précieuse pour l’automne, qui suscite agitation émotionnelle et sollicite beaucoup nos glandes surrénales. Elle contribuera à un bon sommeil et un système nerveux apaisé. Infusion. Placer 1 à 2 cuillers à café de scutellaire séchée dans une tasse d’eau bouillante. Laisser infuser pendant 3 à 5 minutes. Prendre 3 tasses par jour. Convient très bien aux femmes enceintes et qui allaitent.

Diffuser : de l’huile essentielle de lavande, plante vedette pour l’anxiété, la nervosité, les insomnies, le dépression, les rhumatismes et les infections des voies respiratoires, entre autres… L’appareil à privilégier est un diffuseur par brumisation : on y place quelques gouttes d’huiles essentielles dans un réservoir d’eau. La brume générée diffuse l’huile essentielle en en gardant l’intégrité et elle humidifie l’air ambiant : un plus apprécié pour notre système respiratpire.

Masser : en ayurveda (médecine traditionnelle indienne) on utilise l’huile de sésame tiède pour calmer l’excès de «vata» (élément composé du vent et de l’espace). Le Vata est caractéristique de l’automne, d’où l’agitation nerveuse et la sècheresse cutanée et du système digestif qui se manifestent en cette saison. 1 à 2 fois par semaine, faites tiédir de l’huile de sésame bio non grillée et, dans votre baignoire avant la douche, massez votre corps en commençant par la tête. Portez une attention particulière à la tête, au ventre, aux cuisses, aux jambes et aux pieds. Pour les femmes enceintes, vous pouvez verser quelques gouttes essentielles de lavande dans une petite bouteille de sésame, préalablement chauffée, ou dans de l’huile de jojoba, et masser votre ventre. Se masser le ventre avec de l’huile permet aux tissus de se détendre sans créer de vergétures, de vous offrir de la détente et un contact nourrissant pour vous et votre bébé.

Image © A. Ayers

♥ Vous avez testé la trousse de Maman Yoga ? Partagez-moi vos commentaires.

Procurez-vous le guide saisonnier pratico-pratique : LES PETITS BONHEURS de Maman Yoga – VIVRE SEREINEMENT L’AUTOMNE. 75 pages richement illustrées, incluant des pratiques de yoga, des recettes, des conseils en ayurveda, des médecines douces naturelles, le conte à yoguer et plein de ressources à infuser dans votre quotidien pour toute la famille pour un automne serein.

Pour tout savoir sur Les Petits Bonheurs, cliquez ici : http://mamanyoga.com/petits-bonheurs/

LesPetitsBonheurs_Aut_2015

Pâques, c’est pas que le chocolat !

Pâques, c’est pas que le chocolat !

Oeufs, cloches, lapins, quel que soit le symbole, Pâques nous ramène aux notions de fertilité et de renouveau. Au-delà de la forme, quelle est l’essence de ce rituel universel ?

Pâques a toujours été ma fête préférée car j’adoooore le chocolat ! Aujourd’hui, elle demeure privilégiée dans mon coeur aussi pour une autre raison :

Pâques, c’est pas que le chocolat. Pâques, c’est aussi la victoire de l’amour sur la mort.

Cette célébration ancre le passage de l’hiver au printemps. Dans le cycle de la nature, de la vie, l’hiver est la saison de la mort. La végétation se dépouille, les animaux hibernent, la nuit est plus présente. Notre énergie est plus basse, plus lente, stagnante. Notre corps est plus lourd, notre moral souvent plus bas. Dans cet immobilisme, la petite mort peut opérer. L’humain que nous sommes, comme tout élément de la nature, se dispose à entrer dans sa caverne, a y rencontrer ses ombres, avec latence. Une latence dans l’attente d’un renouveau, d’une renaissance, promesses du printemps. Et voilà qu’à chaque cycle, la magie opère ! Depuis ce néant, la vie explose, dans une effervescence spontanée et une fertilité, nourrie par ce repos hivernal. Une renaissance possible grâce à la mort. Nous avons fait des deuils, accueilli nos ombres, traversé nos lourdeurs. Et il est temps, maintenant, de laisser tomber notre manteau, cette enveloppe lourde et protectrice, chargée de notre ancien, pour célébrer notre nouvelle peau, accueillir notre renouveau, laisser monter notre sève, élixir de vie et de création.

 

Dans la résurrection du Christ, je vois très clairement l’amour qui triomphe de la mort. Les croyances, mythes, religions, sont pour moi des contes qui permettent de transmettre le merveilleux à l’homme. Alors je parle ici du Christ car c’est dans cette « couleur » que mon univers a grandi. Mais, toutefois dépouillé de tout dogme ou croyance enfermée dans un système défini, car mettre les choses dans des boîtes, ce n’est pas cela qui m’interpelle ou qui me touche. Toute célébration universelle a pour fonction de nous connecter à notre dimension sacrée et spirituelle, à l’essence que nous sommes et que nous oublions parfois, souvent, dans notre quotidien. Et cette fonction s’inscrit bien au-delà d’une tradition en particulier. Il est d’ailleurs très intéressant de voir comme les symboliques se retrouvent d’une tradition à une autre. L’ «histoire» propre à chaque culture, n’est qu’une enveloppe personnalisée afin que nous puissions nous reconnaître et nous relier, avec nos référents propres. Simplement. Comme un vaisseau qui nous permet d’arriver à destination.

 

Donc au-delà du dogme religieux, je vois dans l’énergie christique la notion d’amour, d’AMOUR. L’amour inconditionnel, illimité, qui est l’essence de toute vie. L’amour inconditionnel, c’est s’aimer tout entier. C’est aimer la vie, toute entière. Tels que nous sommes, telle qu’elle est. C’est s’accepter, c’est se pardonner, c’est se donner beaucoup de douceur. Doux comme un agneau, n’est-ce pas ? L’agneau pascal est toute une symbolique : c’est une invitation à cette douceur, qui nous invite à pardonner : à laisser aller la colère, le ressentiment, la peur, toutes les énergies qui bloquent notre énergie vitale. À Pâques, nous sommes invités à nous rappeler, à ré-expérimenter que la vie est un cycle perpétuel, sans fin. Et que s’il est éternel, c’est parce que l’énergie vitale trouve sa force dans sa capacité à éliminer ce qui n’est plus, ainsi que tout ce qui entrave sa pleine effervescence, son mouvement libre ! La vie est amour. L’Amour, c’est la Vie.

 

Alors en savourant ton chocolat, que dirais-tu de laisser la douceur et l’amour gourmand infuser tes cellules, à chaque bouchée ? Joyeuses Pâques !

 

P.S. : Tu aimeras probablement aussi l’article : Pâques, yoga et création

 

 

 

 

 

 

 

La soupe d’automne de Maman Yoga

La soupe d’automne de Maman Yoga

La Pink Lady 

Une recette qui met à l’honneur les légumes de terre et les couleurs d’automne. Cette soupe originale et réconfortante a des accents sucrés, qui raviront les palais des petits comme des grands. Le sucré est d’ailleurs un goût à privilégier pour la saison d’automne. À cela s’ajoutent des épices, elles aussi très bénéfiques pour cette saison : la coriandre, le cumin et la cardamome. De la douceur, de la douceur, de la douceur !

  • Couper les légumes et les faire cuire à la vapeur (les betteraves et carottes nécessitent un temps de cuisson légèrement plus grand que les patates douces.)
  • Placer les légumes cuits et le bouillon de la cuisson vapeur dans un mélangeur.
  • Ajouter les épices (en quantité raisonnable car elles sont toutes très parfumées), ainsi que de l’huile d’olive et du sel.
  • Mixer … À table !

Maman_yoga_recette_soupe_automne_pink_lady

Vous avez aimé la Pink Lady ? Partagez-nous vos commentaires.

Maman Yoga vous offre des recettes tous les mois dans ses cahiers LES PETITS BONHEURS de Maman Yoga

Pour tout savoir sur Les Petits Bonheurs, cliquez ici : http://mamanyoga.com/petits-bonheurs/

Les_Petits_Bonheurs_Maman_Yoga_Publication_Mensuelle

 

 

 

 

Cocologie # 3

Cocologie # 3

Le lait de coco

Voici le dernier volet cocoté de l’été : le lait de coco. Le lait de coco est un ingrédient très présent dans la cuisine asiatique (Inde, Thaïlande, Sri Lanka), africaine, polynésienne et des Caraïbes , autant dans les plats salés que sucrés. Il n’existe pas dans la noix : on le fabrique en broyant la chair de coco avec de l’eau bouillante.

Pourquoi Maman Yoga adore-t-elle le lait de coco ?

Il est très riche en fer …

100 grammes de chair de coco contiennent 3,4 g de fer, soit 1/5 de l’apport journalier recommandé pour une femme, 1/3 pour un enfant. Une tasse de lait de coco en contient encore plus ! Astuce : il est important de consommer de la vitamine C car c’est elle qui permet de fixer le fer dans l’organisme. Ces aliments sont particulièrement riches de cette vitamine : cassis, kiwi, fraise, agrumes, groseille, papaye frais ;  citron frais ou en zeste, persil frais, poivron, chou rouge et chou-fleur crus, chou de Bruxelles cuit.

… et en minéraux

Il est également riche en potassium et en phosphore, et constitue une source de manganèse, cuivre, sélénium et zinc. Le lait de coco est donc un allié anti-fatigue à placer au sommet de votre liste. 

Il est bon bon bon… partout !

Son onctuosité en fait un élu pour remplacer non seulement le lait de vache  dans les smoothies, les gâteaux ou les crèmes glacées ; mais aussi la crème, dans les gratins ou les purées, par exemple. Il existe aussi de la crème de coco. Elle provient du lait qui a reposé et laissé ainsi remonter une substance dense en surface. Pour ma part, je trouve que le lait est déjà bien assez gras et onctueux !

Poisson, viande, légumes, fruits,… chaud, froid : pour le lait de coco, tout va ! Essayez-donc une purée patate-douce + lait de coco, un flan avec du lait de coco et de la poudre de coco avec les bébés et les enfants et vous m’en redonnerez des nouvelles ! Je l’utilise aussi beaucoup dans les soupes.

Quel lait de coco choisir ?

Le lait de coco est présenté en conserve ou en brique. Il existe aussi l’option allégée. Pour ma part, je préfère toujours les versions « originales » consommées avec justesse que les déclinaisons allégées…  Le lait de coco en conserve biologique se trouve facilement : c’est ce que je privilégie. Il existe un petit format de 160 ml qui peut être intéressant si vous faites une petite recette. Car ce lait est à consommer dans les trois jours suivant son ouverture. Il se congèle toutefois très bien si vous avez un surplus à garder pour plus tard.

Le cadeau 200% bueno !

Maman Yoga vous offre 2 recettes originales sans gluten et sans sucre raffiné. Enjoy !

Maman_Yoga_Recette_Sorbet_Coco_Framboise_Santé_Sans_Gluten              Recette_Gâteau_Coco_Pomme_Maman_Yoga_Santé_Sans_Gluten

Vous voulez tout savoir sur la noix de coco, lisez les articles sur l’eau de coco et sur l’huile de coco.

 

Cocologie # 2

Cocologie # 2

L’huile de coco

Après vous avoir parlé de l’eau de coco la semaine dernière,  voici le 2ème volet coco de l’été ! L’huile de coco est un incontournable des pays chauds pour :

  • les cheveux : sur le cuir chevelu et sur les cheveux, pour hydrater, donner de la brillance et éliminer les pellicules.
  • la peau : pour hydrater, pour soigner l’acné, l’eczéma et le psoriasis.
  • cuisiner.
  • la santé : particulièrement dans l’ayurveda (médecine traditionnelle de l’Inde).

Pourquoi Maman Yoga adore-t-elle l’huile de coco ?

L’huile de coco vierge est élaborée sans aucun produit chimique

On utilise des noix de coco bien mûres (coque marron et dure). Il existe plusieurs procédés de fabrication :

  • le broyage humide : il consiste à extraire la chaire de la coco mûre pour en faire du lait. Puis à laisser reposer le lait, afin que l’huile s’en sépare et remonte à la surface.
  • le procédé à froid : à partir de flocons des noix de coco séchée, on extraie le liquide de noix grâce à une centrifugeuse. Puis on place le tout au repos 24h pour que l’huile remonte à la surface. Cette technique est à privilégier, car la non utilisation de la chaleur permet de conserver un plus grand nombre de bienfaits.
  • l’ébullition de la noix : avec de l’eau chaude et de la chair râpée de noix de coco, ce processus demande plus de patience et peut même être une méditation en soi.

Plus de 200 bienfaits

Une simple cuillère à café quotidienne d’huile de coco agit positivement sur le système immunitaire, la pression artérielle, les articulations. Elle est très riche en minéraux (calcium, potassium, fer, etc) ce qui est fait une contributrice intéressante pour les os, les dents et la teneur en minéraux du flux sanguin.

Pour les mamans

Coco beauté, pour vos cheveux, vos ongles, votre peau, c’est un bain de jouvence assuré. Pour la plage, c’est un après soleil fabuleux. Mélangez du sucre à votre huile de coco et vous obtiendrez un gommage succulent qui viendra aussi nourrir votre peau (superbe aussi pour les pieds). Coco santé : l’huile de coco hydrate, régénère, élimine les champignons, les bactéries et les levures. Vous souffrez du candida ou de psoriasis ? L’huile de coco sera une partenaire précieuse. Des études ont également montré qu’elle permettait de réduire le taux de mauvais cholestérol et d’augmenter le bon. Pendant longtemps, l’huile de coco a été catégorisée comme nocive à cause de sa forte teneur en gras saturés. Il est clairement établi aujourd’hui que ce n’est pas le cas, car la nature de ces gras est bien différente des gras saturés dans nos graisses traditionnelles, comme le beurre par exemple. Ce qui m’amène à vous parler du coco cuisine pour vous inviter à intégrer cette huile merveilleuse dans vos habitudes alimentaires, au lieu du beurre, de la margarine (véritable poison), de l’huile de colza, par exemple. C’est une huile qui est parfaite autant pour les tartines, que pour les gâteaux et les cuissons.

Pour les bébés

L’eritem fessier est une manifestation commune chez les nourrissons. Plutôt que d’utiliser des crèmes industrielles, qui contiennent toutes des produits pétroliers, l’huile de coco est une super alternative aux crèmes naturelles qui peuvent être dispendieuses. Cela vaut aussi pour les bébés plus grands qui ont des irritations dues aux couches, des piqûres légères d’insecte ou irritations cutanées. À partir de 1 an, vous pouvez ajouter une goute d’huile essentielle de lavande en cas de piqûre, brûlure ou irritation.

Pour le massage des bébé, dans la tradition ayurvédique, on utilise l’huile de coco en période chaude car elle permet d’apaiser la chaleur du corps, de réduire l’élément feu (pitta). Les femmes massent les bébés avant le bain, pour induire la détente et ainsi, l’huile qui n’a pas été absorbée pendant le massage est éliminée, pour une peau toute douce.

Comment l’utiliser ?

La consistance de cette huile varie en fonction de la température. Elle est liquide lorsqu’il fait chaud et se solidifie avec le froid. Lorsque solide, il suffit de peu pour qu’elle fonde à nouveau. Pour vos soins beauté, vous pouvez la garder au réfrigérateur et en placer une noisette au creux de la main puis la frictionner légèrement pour qu’elle redevienne rapidement fluide. Pour cuisiner, simplement la remettre quelques minutes à température pièce pour qu’elle ramollisse.

Quelle huile de coco choisir ?

Que ce soit pour la consommer ou pour l’appliquer sur la peau, prenez soin de choisir une huile 100 % vierge et pressée à froid, sans aucun additif. Choisissez un contenant en verre (les molécules nocives du plastic se transférant dans l’huile, et ensuite dans votre corps lors de son utilisation).

Le cadeau caché !

L’huile de coco en bains de bouche est un remède ancestral de l’ayurveda pour guérir les intestins et les maux de bouches comme les caries et les gingivites. Je vous incite à lire ce magnifique et complet article de fémininbio sur le sujet : Bain de bouche à l’huile : détox ayurvédique – Feminin Bio

 Vous avez testé l’huile de coco  ? Vous avez des recettes inédites ? Partagez-les nous dans les commentaires. 

RDV la semaine prochaine pour le dernier volet Cocologie : le lait de coco.

 

source photo : afromangocie.com