La posture de l’arbre

La posture de l’arbre

Ancrer ses intentions 

Aujourd’hui, je vous parle du pouvoir de l’intention. Et je vous propose une technique, inspirée du yoga pour ancrer, simplement et puissamment vos intentions.

J’ai remarqué une tendance commune qui est de focaliser son attention bien plus souvent sur le « comment? » que sur le « quoi? ». « Comment vais-je réussir à payer mes factures ce mois-ci ? comment pourrais-je prendre plus de temps pour moi ? comment vais-je m’y prendre pour réaliser ce projet ?…». Or focaliser sur le comment, c’est entrer dans un tourbillon mental sans fin. Le « comment », c’est la stratégie, et des stratégies, il en existe de nombreuses pour répondre à un même besoin.

Le sage contemporain, Wayne W.Dyer a consacré tout un livre sur le pouvoir de l’intention, dans lequel il décortique et nous partage une approche pour apprendre à co-créer le monde que nous souhaitons. Voilà une démarche bien similaire à celle du yoga, dont l’intention est de faire cesser les tribulations du mental pour réaliser notre nature profonde ; en d’autres mots la proposition du yoga est de nous re-connecter à notre centre, dans lequel réside un pouvoir illimité… de création. Lorsque nous comprenons cela, et que nous abordons notre pratique dans ce sens, les postures prennent leur pleines dimensions. Elles sont des espaces de méditation active, d’exploration et de fluidification de l’énergie. Et il devient très intéressant de placer une intention au début de notre pratique. Nous donnons un sens, une direction à notre énergie.

 

Maman Yoga - Vrishasana - arbre

 

 

 

Le yoga étant directement inspirée de la nature, lorsque nous sommes dans une posture, nous pouvons nous relier aux énergies du vivant. Semer une intention dans la posture de l’arbre s’avère très puissant, lorsque nous sommes au clair avec notre intention, le « quoi », et présentes dans le notre corps : présentes à notre souffle et aux sentions physiques.

Les femmes enceintes 

Une magnifique posture à pratiquer pour se centrer, renforcer ses jambes et travailler son équilibre. Prenez-soin d’activer votre périnée lors de la posture afin de soutenir votre plancher pelvien.

Les enfants

l’adooooorent ! Pour les tout-petits, il peut être difficile de placer le pied sur la cuisse. Vous pouvez leur proposer de simplement mettre un met sur l’autre, ou sur la cheville opposée.

Une proposition Made in Maman Yoga, très à propos pour les femmes créatives, dans leur travail comme à la maison. À pratiquer, sans modération en solo ou avec votre tribu !

Vous avez testé ? venez nous partager vos expériences et commentaires !

Le Yoga des Enfants : à partir de quel âge ?

Le Yoga des Enfants : à partir de quel âge ?

Dans les textes anciens de l’Inde

A l’âge de 7 ans, dans la caste des brahmanes, le garçon recevait de son père trois pratiques initiatiques fondamentales : la salutation au Soleil (surya namaskar), la Gayatri (mantra fondamental de la tradition yoguique) et la respiration alternée (nadi-shodhana).

Par ailleurs, il était question que les enfants expérimentent neuf émotions pour que des blocages ne s’installent pas plus tard : l’art, la compassion, l’absence de crainte, la férocité, l’humour, l’état paisible, l’héroïsme, le dégoût et l’émerveillement.

C’est en effet vers l’âge de 7 ans que la glande pinéale (épiphyse) commence à dégénérer et que la glande pituitaire (hypophyse) entre en action et les émotions jaillissent. C’est la raison pour laquelle tant d’enfants deviennent émotionnellement perturbés, déséquilibrés durant les années de la pré -adolescence et de l’ adolescence. La glande pinéale à une influence équilibrante sur les activités du cerveau , ce qui garde l’ensemble du cerveau dans un état réceptif.

Cette toute petite glande pinéale, située au sommet de la moelle épinière, a une importance majeure. Il y a des millions d’années, elle jouait un rôle actif dans le développement du cerveau humain. Mais au cours du temps, elle a suivi un parcours de dégénérescence, notamment par le fait que l’homme s’est éloigné de la nature.

Aujourd’hui, elle n’est pas beaucoup plus qu’une glande vestigiale et si nous ne prenons pas les mesures appropriées pour la préserver, d’ici quelques milliers d’années, elle sera complètement perdue.

 

En Occident aujourd’hui

Actuellement, les enfants sont de plus en plus perturbés, nerveux, agressifs, instables. Le mode de vie de beaucoup d’entre eux est marqué par un manque de structure (discipline), une alimentation erratique (n’importe quand, n’importe quoi et n’importe comment), un environnement surstimulant, stressé, agité. Un quotidien exigeant, où le temps est compressé, les activités enchaînées, les contraintes nombreuses.

Plus ils sont agités et plus ils ont besoin d’attention. Entre les devoirs, les querelles entre amis, les activités extra-scolaires nombreuses et éventuellement les problèmes familiaux ou les familles séparées, ils sont pris par le stress. Leur besoin d’attention est immense ; ils ont besoin de présence et de se sentir compris.

À mon sens, la pratique du yoga avec les enfants de nos jours peut s’ancrer dès un très jeune âge : vers 2-3 ans. Toutefois, chaque étape de développement appelle une intention et des pratiques différentes, afin de respecter l’intégrité de l’être et de sa réalité. Ainsi par exemple, à l’âge de 2-3 ans, le yoga constitue surtout un espace privilégié de complicité avec l’adulte où le lien d’attachement se trouve nourri. Un espace où l’enfant peut recevoir la présence engagée qui va répondre au stress qu’il connaît déjà.

Jusqu’à l’âge de 3 ans, un enfant est constamment en yoga

C’est-à-dire qu’il est à 100 % dans la conscience de son corps, de ses mouvements et du moment présent. Il n’y a pas d’autre ou d’ailleurs. Tous est lui, tout est là. Il est dans une symbiose et une écoute parfaites de son corps et de son ressenti. Dans cette présence et cette sagesse innée, il respecte l’intégrité de son corps dans chaque position, tant dans l’action que durant son sommeil.

Si vous souhaitez pratiquer le yoga avec votre enfant de 2 – 3 ans : observez-le et imitez-le ! Si vous trouvez l’énergie pour le suivre ! 🙂 Et privilégiez une écoute active de ce « petit » maître qui a tant à vous partager. Profitez-en pour vous déposer et relâcher toute autre intention que celle d’être ici et maintenant. Point. Un magnifique cadeau pour nous ré-approprier ce que nous savons déjà !

Namasté !

 

 

 

Le cadeau Karma de l’été

Le cadeau Karma de l’été

Inscrivez-vous à la newsletter

de Maman Yoga cet été et vous recevrez 2 cahiers de vacances : le 1er juillet et le 1er août 2014.

Vous y trouverez des inspirations, des pratiques de yoga tout en légèreté et adaptées pour l’été, des secrets alimentation de Maman Yoga et des surprises – chez Maman Yoga, on adooooooore les surprises! – pour vous et vos enfants. Un volet sera aussi consacré aux femmes enceintes.

Pour les (futures) mamans, les enfants (0-12 ans) et tous ceux que vous aimez.

Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER en remplissant le formulaire ci-dessous. 

Et pensez à offrir la joie du yoga en partageant l’info sur vos réseaux sociaux ! Partager = bon karma 😉

Vive les vacances !