MAMAN LUNA : Nouvelle Lune du 11 décembre 2015

MAMAN LUNA : Nouvelle Lune du 11 décembre 2015

La nouvelle lune est toujours le moment propice pour initialiser le nouveau : attitudes, habitudes, projets, … C’est une période faste où les floraisons sont plus rapides grâce à l’énergie ascendante de la lune. C’est LE temps pour placer une nouvelle intention puissamment. 

En cette nouvelle lune du 11 décembre 2015, l’ambiance générale est à la désillusion. Nos croyances profondes sont profondément ébranlées et cela peut nous amener à nous sentir désillusionnés, emprunts de doutes, de scepticisme. Conjointement, une énergie d’exaltation, excessive, vibre dans cette nouvelle lune. Ce qui peut nous amener à des pensées et des comportements extrémistes voire destructeurs. En même temps, cette conjoncture  peut aussi miner notre enthousiasme et ralentir nos projets. Dans ce trio confusion, réalité et exaltation, nous sommes appelés à faire preuve de réalisme et d’un enthousiaste réaliste pour manifester nos rêves. La configuration de vénus nous amène à vraiment nous placer dans l’amour, la compassion et appelle à une créativité initiée depuis le coeur. Une nouvelle lune forte, excessive qui souffle un vent de désillusion puissant. Que choisirons-nous : la révolte destructrice ou la créativité portée par l’amour ?

Cette nouvelle lune est la dernière de l’année 2015. Quel nouveau paradigme allons-vous initier dans notre for intérieur ? L’énergie cosmique de cette nouvelle lune nous amène dans nos plus grandes profondeurs. Elle nous appelle à utiliser nos désillusions et nos émotions de colère et de révolte  pour remettre en question, vraiment et totalement, nos croyances les plus ancrées. Sortir du monde de l’illusion, qui est bâti sur ces croyances. Qu’il s’agisse de notre monde intérieur ou des événements extérieurs, de la société, des institutions, des politiques. L’un n’étant de toute façon pas séparé de l’autre. Et c’est bien cela le message de cette ultime nouvelle lune de 2015 : allons-nous sortir de l’illusion, défaire une toile empreinte de réactions, de colère et de destruction, déconnectée de notre coeur, de notre âme, défaite de notre transcendance, de notre aspiration à réaliser la plus vibrante des réalités qui soit ?  Car c’est bien de cela qu’il s’agit réellement. De retrouver notre plein pouvoir de créateur. De nous reconnecter à notre nature véritable, de retrouver nos valeurs et notre authenticité d’êtres humains. De se libérer complètement de ce paradigme vide de sens, générateur de destruction et de mort physique et spirituelle. Allons-nous reconnecter avec notre réalité profonde, notre vrai centre créatif, juste, intègre et  élèvent : notre coeur ?

L’empathie est la clé de cette transition. Et cela commence par soi-même. Prenons soin de nos colères, de nos rages, de nos blessures. Accueillons-les avec responsabilité pour sortir du cercle vicieux de la réactivité. Transformons-les en un moteur puissant, une énergie catalysatrice pour tisser une toile complètement neuve, régénérées des énergies de contribution, d’amour et de sens profond.

LES TENTES ROUGES MAMAN LUNA de la nouvelle lune ont lieu ce mercredi 9 décembre à 18h. Ce cercle d’empathie et de guérison est un espace puissant de transformation dédié aux mamans. Pour les détails et vous inscrire, cliquez ici : http://mamanyoga.com/tentes-rouges-maman-luna//

Reconnectons-nous à notre puissance et co-créons un monde plein de sens et de joie !

Namaste.

6 bonnes raisons d’essayer la chromathérapie

6 bonnes raisons d’essayer la chromathérapie

Vous vous sentez stressée, fatiguée ? Vous souffrez de douleurs musculaires ou articulaires ?  Vous traversez des états émotionnels difficiles ? L’énergie des couleurs peut faire des miracles ! La chromathérapie, ou couleur thérapie (« chromo » = couleur en grec) , c’est le bien-être en arc-en-ciel, un bon moyen de se revitaliser et d’apaiser vos maux physiques, émotionnels et psychiques. 
Voici 6 bonnes raisons de recourir à la chromathérapie :

# 1 : c’est 100 % naturel. Avec la chromothérapie, il n’y a ni chimie, ni effets secondaires indésirables, juste une cure d’ondes colorées en présence d’un thérapeute, évidemment qualifié.

# 2 : les propriétés des couleurs offrent tout un champ de possibles : le rose est rajeunissant, le rouge revitalise, l’orange lutte contre la déprime, le vert rééquilibre et nourrit notre énergie vitale, le pourpre renforce vos défenses immunitaires… Autant de bienfaits que de couleurs !

# 3 : c’est une technique ancestrale, connue des Grecs et Egyptiens des temps anciens. Les traditions indienne et chinoise l’ont depuis longtemps incorporée à leurs médecines.

# 4 : la chromothérapie est recommandée dans de nombreux cas : manque d’énergie, anxiété, inflammations, traumatismes (entorses, brûlures…), problèmes dermatologiques et oculaires, humeur instable, migraine, troubles menstruels…

# 5 : la chromothérapie est utilisée aussi bien pour des problèmes physiques que psychiques et émotionnels. C’est une médecine douce qui s’intègre parfaitement à d’autres démarches ou traitements thérapeutiques.

# 6 : les séances de chromothérapie vous permettent tout simplement de vous détendre, de profiter d’un moment bien à VOUS.

Les bénéfices de la chromathérapie

Accroître sa vitalité.
Se libérer des tensions, de la fatigue, d’un état dépressif ou émotionnel difficile.
Dénouer ses blocages psycho-émotionnels.
Soulager ses douleurs et réduire les états inflammatoires.
Retrouver un sommeil réparateur et une bonne digestion.
Renforcer les défenses de son organisme.
Vivre harmonieusement sa maternité.
Accompagner les changements de la vie familiale et professionnelle.
Aider les enfants et les adolescents dans les moments importants de leur développement.
Rendre chacun/e acteur de sa santé.

Exemples de cas pour lesquels la chromathérapie est particulièrement indiquée 

•instabilité d’humeur,

•irritabilité,

•baisse d’énergie,

•fatigue, dépression, anxiété, tristesse,

•dérèglement des cycles veille-sommeil,

•déficiences immunitaires,

•troubles menstruels,

•troubles de la personnalité et troubles de l’attention,

•problèmes de peau,

•traumatismes musculaires et osseux,

•migraine,

•gonflement des extrémités, …

En raison de sa grande efficacité thérapeutique et du fait qu’elle est parfaitement indolore et sans aucun risque ni effet secondaire,  la couleur thérapie est très bien accueillie par tous et particulièrement appréciée par les femmes enceintes et les enfants.

 

Quelle couleur de vêtement choisir ? 3 idées reçues à laisser tomber

Quelle couleur de vêtement choisir ? 3 idées reçues à laisser tomber

L’hiver dernier, je découvrais Flora Douville, fondatrice de la « Métamorphose » : un concept unique qui permet d’aligner nos vêtements sur notre véritable personnalité pour révéler et rayonner pleinement notre unicité. Étant donné ma passion pour les couleurs, les matières, l’énergie et la pleine expression de soi, cette découverte fut une véritable révélation ! C’est comme si je découvrais un trésor qui m’était personnellement réservé. Cela fait plusieurs mois que je suis Flora et j’ai eu l’élan de l’inviter à venir à Montréal : elle a répondu positivement et viendra donner une formation à l’automne 2015. Joie ! Je vous invite à la découvrir dans cet article, où elle vous livre généreusement 3 idées reçues à laisser tomber pour choisir la couleur de ses vêtements. 

Quelle couleur de vêtement choisir ? 3 idées reçues à laisser tomber

1 : Le noir va à tout le monde, et avec tout !

Contrairement à ce que l’on peut lire ou voir dans les magazines, ou à la télévision, le noir ne va pas à tout le monde, et ne va pas avec tout ! Loin de là. Le noir fait partie d’une palette de couleurs intenses, qui convient à une petite partie de la population seulement. Si le noir ne fait pas partie de votre palette de couleurs, il durcit votre image, vous donne le teint pâle et fatigué, et plombe votre énergie. Il est à abandonner au profit d’autres couleurs, plus en harmonie avec qui vous êtes réellement.

À expérimenter : choisissez deux vêtements, l’un dans une couleur que vous aimez porter, l’autre en noir. Devant un miroir et à la lumière du jour, passez le vêtement de couleur sous votre visage, puis votre vêtement noir. Faites l’aller-retour plusieurs fois si besoin. Observez votre visage, et repérez s’il reste lumineux avec le noir, ou bien si le noir l’assombrit, ou vous rend livide.

2 : En la portant, une couleur me donne sa qualité : douceur, pétillant, profondeur…

Nous percevons facilement les qualités des couleurs : ce brun foncé est profond, ce rose bonbon est pétillant, cet orange clair est doux… Et nous avons souvent tendance à croire que porter la couleur va nous donner sa qualité : il n’en est rien ! Cela serait vrai si nous étions des toiles de peintre, vierges, prêtes à être recouvertes de couleurs. Mais nous sommes déjà des oeuvres d’art ! Nous avons une énergie qui nous est propre, une identité, et nous rayonnons quelque chose de particulier.

Les couleurs qui vous vont sont celles qui s’harmonisent avec ce rayonnement, celles qui vont dans le même sens. Autrement dit, si vous dégagez quelque chose de profond et d’intense, une couleur qui vous apparaît douce ou pétillante aura probablement un effet fade, voire ridicule, sur vous. Ce n’est pas vous qui êtes ridicule, ce n’est pas la couleur qui est moche, c’est simplement que vous n’êtes pas faits pour vivre ensemble !

À expérimenter : prenez un moment, lorsque vous faites du shopping, pour essayer un grand nombre de couleurs différentes : des couleurs qui vous semblent douces, intenses, légères, profondes, dynamiques, éteintes… Regardez-vous dans ces couleurs, et essayez de sentir celles qui sont en harmonie avec votre énergie, et celles qui sont en rupture avec votre énergie. Observez celles dans lesquelles vous vous sentez bien naturellement, en accord, et les autres.

3 : Une couleur que j’aime me va forcément !

Les couleurs que nous aimons et par lesquelles nous sommes attirés ne sont pas nécessairement en accord avec qui nous sommes profondément, et peuvent être simplement le reflet d’un besoin momentané, ou d’une humeur. Ces couleurs attirantes ne nous vont donc pas toujours ! Quand on a identifié la palette de couleurs qui nous va réellement, qui est en harmonie avec son énergie personnelle, il est plus facile de repérer ces “couleurs messagères” qui parlent plus d’un état ponctuel que de qui nous sommes réellement.

Par exemple, le orange est une couleur qui ne me va pas. Que ce soit il y a 10 ans ou aujourd’hui, quand je porte du orange, j’ai l’air fatigué et malade, et je ne me sens pas bien dedans. Cela ne m’empêche pas d’être parfois attirée par cette couleur. Quand c’est le cas, je sais que la porter n’est pas une solution, aussi je me demande quelle est la zone, dans ma vie, qui aurait besoin d’énergie, de dynamisme, de mouvement, de créativité… Ainsi, je sais où “mettre du orange” dans ma vie, sans porter la couleur !

À expérimenter : soyez à l’écoute de vos élans, et quand vous vous sentez attiré(e) par une couleur, posez-vous ces questions : que représente cette couleur ? À quoi me fait-elle penser ? Quelle énergie je sens dans cette couleur ? Où aurais-je besoin de cette énergie, dans ma vie ? Quel manque viendrait combler cette énergie-là ? Comment pourrais-je nourrir ce besoin, autrement que par la couleur ?

 

Qui est Flora Douville ?

Pendant une bonne partie de ma vie, je me suis sentie en décalage avec le monde extérieur : comme si celle que les autres voyaient n’était pas celle que j’étais vraiment. Ça influait directement sur mon niveau de confiance en moi, mon bien-être, et finissait par impacter mes relations aux autres, et au monde en général. Ce questionnement sur mon image m’a portée à m’intéresser au vêtement, et à son énergie, de très près, et à créer la Métamorphose®, un outil de conseil en image et de connaissance de soi fort et précis, pour aider mes clientes à mettre de l’ordre dans leur garde-robe et leur vie, et retrouver confiance en elles et en leur force intérieure.

Vous en voulez plus ? Inscrivez-vous au webinaire gratuit que Flora donnera le mercredi 27 mai à 15h (heure de Montréal), en cliquant ici : http://eepurl.com/bbm6mz

Le travail de Flora est visible sur son site www.floradouville.com, et vous pouvez déjà y goûter sur son blog :www.floradouville.com/blog/.

Flora vient à Montréal !

Flora sera à Montréal au mois d’octobre 2015 , pour y donner un stage sur 4 jours : les 10, 11, 17 et 18 octobre (il y a une semaine d’intégration). 

Ce stage sera l’occasion de visiter ou revisiter votre rapport au vêtement et à votre image. Vous verrez émerger clairement les vêtements qui vous vont, et ce qu’ils vous apprennent sur votre identité profonde. Vous repartirez avec une confiance en vous renforcée, et une plus grande clarté sur ce qui vous correspond, dans votre garde-robe et dans la vie.
La couleur thérapie : guérir le corps et l’âme par les couleurs

La couleur thérapie : guérir le corps et l’âme par les couleurs

Les couleurs sont des ondes lumineuses ayant la capacité d’influencer, en bien ou en mal, notre état d’âme grâce aux vibrations diverses qu’elles diffusent.

L’usage rituel et thérapeutique des couleurs se pratique sur tous les continents depuis l’aube des temps, notamment par les Chinois pour établir des diagnostics, ou par les Égyptiens pour traiter les pathologies.

Les premières études remontent à la fin du XIXème siècle : de nombreux chercheurs ont publié des travaux montrant leurs effets sur la santé, tels Edwin D. Babbit (1878), François-Victor Foveau de Courmelles (1890), et surtout le médecin danois Niels Ryberg Finsen, prix Nobel en 1903 de physiologie (ou médecine), qui a créé, en 1896, un institut pour le traitement des tuberculeux avec la lumière et les couleurs…

En France, Christian Agrapart est le premier médecin à s’être penché scientifiquement sur la question et à avoir lancé une formation spécialisée. En 1976, l’OMS a reconnu la chromothérapie comme l’une des principales thérapies alternatives ou complémentaires, décision ratifiée en 1983.

UNE MÉDECINE FUTURISTE

Plongée dans le monde de l’énergétique depuis 10 ans, j’entrevois la couleur thérapie, et la musicothérapie, comme les médecines les plus appropriées et les plus puissantes vers une guérison profonde de l’être. Car, comme toute matière, notre corps est un condensé de lumière. Il est vibration. Tout comme les couleurs et les sons. Par le fait même que la couleur agit dans tous les corps (physique et subtils), nous pouvons constamment nous en servir pour améliorer et transformer nos états d’être, nos comportements, nos attitudes erronées, ….

Aujourd’hui, la physique quantique rejoint des sagesses millénaires et nous fait redécouvrir, depuis un angle scientifique, ces pratiques aussi vieilles que la nuit des temps, et les replace dans un angle très contemporain.

Le corps humain a une réalité électrique et magnétique et est par là-même également un système ouvert à des informations vibratoires. Dr. Gérard Dieuzaide

COMMENT ÇA MARCHE ?

Chaque couleur a une onde précise et en combinaison avec la lumière, les cellules du corps vont recevoir et comprendre un nouveau message qui va leur permettre de rétablir l’harmonie et la faculté d’auto-guérison.

Les couleurs correspondent à des vibrations ayant des vitesses, des longueurs d’ondes, des rythmes différents. Les couleurs exercent une influence physique, psychique et émotionnelle.

Une cure de couleur thérapie consiste, pour le thérapeute certifié, à projeter des couleurs grâce à un filtre sur le patient. Chaque couleur sur une palette de 12 ayant ses propres effets curatifs, les teintes sont choisies spécifiquement selon les besoins.

Comme pour l’acupuncture (sauf qu’ici les aiguilles sont remplacées par des rayons lumineux), la couleur thérapie vise à orienter les rayons sur les points sensibles ou névralgiques de l’organisme afin que les couleurs lui apportent leurs vertus et soulagent le patient.

Les troubles que l’on peut soigner sont innombrables : d’une simple inflammation à des maux chroniques, en passant par des troubles du comportement, émotionnels, psychologiques ou spirituels.

Cette approche énergétique d’harmonisation et d’aide à la guérison naturelle des maladies par les couleurs, est aussi douce que puissante. Elle se pratique assis ou allongé, sans aucune manipulation physique.

 

Découvre ici : 6 bonnes raisons d’essayer la chromathérapie 

Pâques, c’est pas que le chocolat !

Pâques, c’est pas que le chocolat !

Oeufs, cloches, lapins, quel que soit le symbole, Pâques nous ramène aux notions de fertilité et de renouveau. Au-delà de la forme, quelle est l’essence de ce rituel universel ?

Pâques a toujours été ma fête préférée car j’adoooore le chocolat ! Aujourd’hui, elle demeure privilégiée dans mon coeur aussi pour une autre raison :

Pâques, c’est pas que le chocolat. Pâques, c’est aussi la victoire de l’amour sur la mort.

Cette célébration ancre le passage de l’hiver au printemps. Dans le cycle de la nature, de la vie, l’hiver est la saison de la mort. La végétation se dépouille, les animaux hibernent, la nuit est plus présente. Notre énergie est plus basse, plus lente, stagnante. Notre corps est plus lourd, notre moral souvent plus bas. Dans cet immobilisme, la petite mort peut opérer. L’humain que nous sommes, comme tout élément de la nature, se dispose à entrer dans sa caverne, a y rencontrer ses ombres, avec latence. Une latence dans l’attente d’un renouveau, d’une renaissance, promesses du printemps. Et voilà qu’à chaque cycle, la magie opère ! Depuis ce néant, la vie explose, dans une effervescence spontanée et une fertilité, nourrie par ce repos hivernal. Une renaissance possible grâce à la mort. Nous avons fait des deuils, accueilli nos ombres, traversé nos lourdeurs. Et il est temps, maintenant, de laisser tomber notre manteau, cette enveloppe lourde et protectrice, chargée de notre ancien, pour célébrer notre nouvelle peau, accueillir notre renouveau, laisser monter notre sève, élixir de vie et de création.

 

Dans la résurrection du Christ, je vois très clairement l’amour qui triomphe de la mort. Les croyances, mythes, religions, sont pour moi des contes qui permettent de transmettre le merveilleux à l’homme. Alors je parle ici du Christ car c’est dans cette « couleur » que mon univers a grandi. Mais, toutefois dépouillé de tout dogme ou croyance enfermée dans un système défini, car mettre les choses dans des boîtes, ce n’est pas cela qui m’interpelle ou qui me touche. Toute célébration universelle a pour fonction de nous connecter à notre dimension sacrée et spirituelle, à l’essence que nous sommes et que nous oublions parfois, souvent, dans notre quotidien. Et cette fonction s’inscrit bien au-delà d’une tradition en particulier. Il est d’ailleurs très intéressant de voir comme les symboliques se retrouvent d’une tradition à une autre. L’ «histoire» propre à chaque culture, n’est qu’une enveloppe personnalisée afin que nous puissions nous reconnaître et nous relier, avec nos référents propres. Simplement. Comme un vaisseau qui nous permet d’arriver à destination.

 

Donc au-delà du dogme religieux, je vois dans l’énergie christique la notion d’amour, d’AMOUR. L’amour inconditionnel, illimité, qui est l’essence de toute vie. L’amour inconditionnel, c’est s’aimer tout entier. C’est aimer la vie, toute entière. Tels que nous sommes, telle qu’elle est. C’est s’accepter, c’est se pardonner, c’est se donner beaucoup de douceur. Doux comme un agneau, n’est-ce pas ? L’agneau pascal est toute une symbolique : c’est une invitation à cette douceur, qui nous invite à pardonner : à laisser aller la colère, le ressentiment, la peur, toutes les énergies qui bloquent notre énergie vitale. À Pâques, nous sommes invités à nous rappeler, à ré-expérimenter que la vie est un cycle perpétuel, sans fin. Et que s’il est éternel, c’est parce que l’énergie vitale trouve sa force dans sa capacité à éliminer ce qui n’est plus, ainsi que tout ce qui entrave sa pleine effervescence, son mouvement libre ! La vie est amour. L’Amour, c’est la Vie.

 

Alors en savourant ton chocolat, que dirais-tu de laisser la douceur et l’amour gourmand infuser tes cellules, à chaque bouchée ? Joyeuses Pâques !

 

P.S. : Tu aimeras probablement aussi l’article : Pâques, yoga et création

 

 

 

 

 

 

 

Sommeil et maternité

Sommeil et maternité

 ♥ Cet article a été écrit pour le magazine Hors cadre Sommeil du site Parents à Parents – Il vous suffit de cliquer ici pour télécharger votre numéro en ligne.

Sommeil et maternité : UNE TISANE MOLOTOV

Sommeil en points de suspension, allaitement défiant, douleurs post-natales, anxiété, dépression… Sergine nous partage son mélange « sommeil et maternité » de jeune mère épuisée, de la traversée de la dépression à un retour vers l’équilibre et la confiance.

Enfant, je me voyais mère à 27 ans. J’aurai 3 enfants. Une tribu unie, célébrant la vie et respectant la nature de chacun, dans l’amour simple et la complicité bienveillante, dans la joie et le jeu. J’avais 36 ans quand Noé Ange Komomé, mon fils, est venu au monde, fruit d’une union jeune et magique. Ma grossesse a été merveilleuse physiquement. Sur le plan émotionnel, le passage initiatique à la maternité faisait son œuvre : « ça brassait », comme on dit au Québec (anxiété et peurs) ! Nous nous sommes offerts le précieux présent d’un accouchement naturel, en maison de naissance. Un enfantement pleinement accueilli physiquement et si défiant mentalement ! Que de doutes durant les sept heures entre une dilatation à 9 cm et l’arrivée de bébé ! À 5 h 55 le 27 mars 2012, Noé est né. Le soir-même, l’aventure sommeil commençait.

avec ou sans lait ? L’allaitement au fil du sommeil

Bébé ne buvait pas. Alors la nuit suivante, à la maison de naissance, une accompagnante venait nous réveiller toutes les heures pour que nous lui donnions le colostrum au doigt.

De retour à la maison, nous, si confiants dans la vie, nous retrouvions désemparés, seuls et déjà épuisés.

Je souffrais d’une plaie au périnée qui rendait la position assise insoutenable. J’étais stressée et anxieuse avec mon petit qui avait perdu trop de poids. Comme le papa, je n’aurais jamais envisagé que l’allaitement serait un parcours du combattant de plusieurs mois, drainant beaucoup d’énergie.

une infusion chronométrée : un sommeil en pointillés

L’enjeu de l’allaitement ponctuait le quotidien d’une discipline et d’un suivi qui nous empêchaient de nous laisser-aller dans le mouvement simple de la vie. Les nuits se découpaient en une succession de réveils programmés pour répondre au besoin vital de nourrir notre fils. Je me réveillais toutes les deux heures pour l’allaiter, puis j’allais tirer mon lait. Je dormais ainsi par tranches d’une heure, ne rejoignant jamais le sommeil profond. Trois ou quatre mois plus tard, l’allaitement était fluide. Joie !
Et aujourd’hui, deux ans plus tard, nous partageons encore ce bonheur savoureux et complice. Mais pour le sommeil, c’était une autre “tasse de thé” . À 8 mois, Noé se réveillait encore toutes les heures ou les deux heures. Je vivais les couchers avec une grande appréhension : l’endormissement prenait une heure, voire davantage, avant que je quitte la chambre, la boule au ventre. Noé se réveillait une demi-heure plus tard. Pas de répit. Et le jour, Noé résistait au sommeil. La sieste, pour lui, rimait avec balade en poussette.

La plante anxiogène : maternité et dépression

La dépression, latente en moi depuis quelques années, s’est pleinement révélée avec la maternité. Magie de ce passage initiatique qui met en lumière tout ce qui nous habite afin que nous puissions faire le ménage et créer pour soi, et pour nos enfants, une vie pleine du sens, tissée avec notre cœur et nos valeurs ! Cette dépression, j’ai mis du temps à l’identifier clairement, mais elle a très nettement teinté mon expérience.

J’ai compris, quand Noé avait huit mois, qu’il se réveillait pour prendre soin de moi.

Il suffisait d’observer son comportement : il n’y avait aucun doute. Il était parfaitement capable de dormir. Il avait besoin
que sa mère s’endorme avec lui et de se s’assurer régulièrement qu’elle allait bien. La dépression nous coupe de notre intuition. Elle interfère sur la façon dont nous voyons la vie, et dont nous en appréhendons les événements. Je vivais dans ma tête, en proie aux doutes, constamment. J’accueillais les événements avec anxiété, déconnectée de mon « centre » et de mon conjoint. C’est à 18 mois que Noé a commencé à expérimenter des nuits continues. La dépression et l’épuisement étaient à leur apogée.

Aujourd’hui, je me sens encore vulnérable, mais je suis centrée
et connectée à ma sagesse intérieure. Noé a aujourd’hui deux ans et demi. Chaque soir, nous prenons le train du sommeil ensemble, quel qu’en soit le voyage. Depuis deux mois, il a besoin de dormir dans mon lit. J’accueille ce qui est : je suis le flot de la vie, pleinement dans le « maintenant ». Je suis à l’écoute de ses besoins, des miens du mieux que je peux, et je remets en question mes résistances. Je crée mes réponses avec mon intuition et celle de mon fils, dans la confiance.

Un mélange homogénéisé : le sommeil intriqué avec la vie

Il m’est impossible de dissocier le sommeil, l’allaitement, mes états physique et émotionnel, ceux du père de mon fils et ceux de mon fils. La vie embrasse tout ce qui est et tout ce que nous sommes, dans un même mouvement. Or, j’observe une tendance très marquée dans nos sociétés “modernes” à compartimenter la vie : la famille, le travail, soi, la santé, les loisirs… En réponse à notre besoin de rationaliser… pour pouvoir contrôler. Il en est de même pour la maternité et les bébés : il y a le sommeil, l’allaitement, le langage, etc. que l’on envisage comme des sachets de thé à infuser dans des tasses hermétiquement séparées les unes des autres. Les herbes comme la vie, comme toute vie, conservent leur essence lorsque nous les laissons infuser en vrac, là où leur intégrité est intacte. L’harmonie des saveurs est propre à chacun et à chacune.

Le site web parents à parents publie son deuxième magazine numérique «hors cadre» : Hors cadre Sommeil du site Parents à Parents. ce sont 99 pages consacrées au sommeil, pour tous les âges et toutes les situations. 99 pages qui sortent des cadres de référence et sentiers battus, dans lesquelles vous trouverez des idées inspirantes, pour vivre la vie qui vous convient vraiment ! Dans une esthétique magnifique ! Il vous suffit de cliquer ici pour télécharger votre numéro en ligne.